Arc-en-ciel

Le far d’Ouessant

Escorté par les railleries des goélands, Bacchus embarque au port du Conquet en Finistère pour se rendre sur l’Île d’Ouessant. De longues tresses blanches ourlent les vagues de la mer d’Iroise. Le vent semble dire adieu à la terre, et le ciel contemple cette houle profonde qui ne s’arrête jamais. Macareux, cormorans et fous de Bassan redessinent une mer immense, bleue, verte, avec parfois une luminosité irréelle dans ses reflets métalliques. Focs et misaines prennent les couleurs du vent, une aura magique pour la brosse d’un peintre de marines. A l’approche de l’Île de Molène, Bacchus quitte le rouf pour se diriger vers la proue du bateau. Seule dans son ciré jaune, une égérie lui fait face.

A l'affiche
Dernières chroniques
Archive

© 2020 - Roland Souchon